Aller au contenu principal

Mousse

Mousse

Principe général de fonctionnement de la mousse extinctrice


Ai GROUP a sélectionné pour vous les meilleurs fabricants d’émulseurs,  avec les certifications les plus recherchés (EN, UL, OMI, OACI, GOST ...).

En effet, grâce à son expertise et son propre laboratoire d’analyse, Ai GROUP peut vous accompagner dans le choix de la meilleure solution émulseurs dont vous avez besoin pour la sécurité de votre personnel et vos équipements.

Ai Group a pour objectifs :

  • la performance maximale avec l’impact minimal sur l'environnement,
  • les certifications les plus draconiennes et les meilleures garanties.

La mousse extinctrice, produite à partie d’émulseur, utilise différents effets pour obtenir l'extinction : le refroidissement, la séparation, le recouvrement (suppression des vapeurs) et l'isolation. Que cela soit seul ou combiné avec d'autres, ces effets conduisent à l'extinction rapide des foyers.

 

Qu’est ce que la mousse extinctrice ?

La mousse extinctrice est composée de 3 ingrédients : un émulseur, de l’eau et de l’air.

L’émulseur est mélangé à l’eau à sa concentration d’emploi, créant ainsi une solution moussante. La solution moussante est mélangée à l’air pour produire une mousse très fluide, qui coule facilement sur les surfaces liquides. La mousse est une masse stable de bulles remplies d’air dont la densité est inférieure  à celle de l’huile, de l’essence  et de l’eau.

 

Concentration d’emploi

C’est la proportion désirée de l’émulseur dans l’eau.

Un émulseur à 6% signifie que l’on doit incorporer 6 parts d’émulseurs à 94 parts d’eau pour obtenir la solution moussante (pour 100 litres de solution moussante, il nous faudra donc 6 litres d’émulseur).

Ainsi, un émulseur à 3% est 2 fois plus concentré qu’un émulseur à 6% puisqu’il faut seulement 3 litres d’émulseur pour 100 litres de solution moussante d’efficacité extinctrice équivalente.

 

Par ailleurs, un émulseur est formulé pour être efficace à la concentration nominale. Un sous-dosage entraine forcément une perte de performance ; alors qu’un surdosage n’améliorera pas nécessairement l’efficacité (et constituera un gaspillage et donc une perte d’autonomie).

 

Pour aller plus loin :

Les systèmes de dosages : proportionneurs en ligne (SFV…), doseur (VARIMIX…)


 

Foisonnement

Le foisonnement est le rapport entre le volume de mousse obtenue et le volume de solution moussante ayant servi à produire cette mousse. Le foisonnement dépend étroitement de la nature de l’émulseur et  du type de générateur utilisé.

Il existe 3 types de foisonnement :

Thumbnail
  • Bas foisonnement : utilisé en général sur les feux de surface (2D) : les d’hydrocarbures de grandes surfaces (réservoirs de stockage, cuvette de rétention) par exemple. En raison de sa fluidité exceptionnellement, la mousse bas foisonnement se distribue sur toute la surface du feu en un temps très court et constitue une véritable barrière hermétique. De plus, du fait de sa densité assez élevée, cette mousse peut être projetée, plusieurs dizaines de mètres, via des lances ou des cannons. La mousse bas foisonnement est peu sensible aux conditions atmosphériques, vent ou pluie ; elle est stable et assure une couverture résistante. Sa grande teneur en eau assure de surcroit un refroidissement important. Selon l’émulseur et la lance utilisée, la mousse bas foisonnement adhère bien aux surfaces verticales (isolant thermique).
  • Moyen foisonnement : utilisé pour des surfaces plus petites (locaux à solvants, caves) en principe dans des locaux clos ou partiellement clos dont les parois latérales limitent l’épandage. Grâce à sa large gamme d’expansion, ces mousses à moyen foisonnement peuvent être utilisées pour de nombreuses applications. Avec un foisonnement de 50 à 100 fois, pour la protection de matières plastiques, de pneus et de liquides. Pour des foisonnements de 100 à 200, la protection d’espaces inondables (et clos) où une la lutte contre l'incendie nécessite une accumulation rapide de grandes quantités de mousse, par exemple, les canaux, les puits, les fosses... . La mousse en moyen foisonnement, du fait de sa faible densité, est sensible au vent.
  • Haut foisonnement : grâce à son foisonnement élevé, les grands volumes tels que les hangars ou les entrepôts de stockage peuvent être complètement inondées de mousse en très peu de temps. La mousse haute foisonnement est produite dans des générateurs à mousse.

 

Effets permettant l’extinction

Pour éteindre un feu, le combustible doit être séparé de l'oxygène de l'air ou la chaleur doit être refroidie à une température inférieure à la température de combustion. C'est exactement ce que la mousse d'extinction d'incendie fait. Il existe différents effets d'extinction qui, individuellement ou ensemble, garantissent un succès d'extinction rapide et durable.

 

Effet de séparation

La couverture de mousse sépare, par une barrière physique, la zone de combustion de l'air ambiant et empêche tout apport supplémentaire d'oxygène au matériau inflammable.

 

Effet de refroidissement

Il faut énormément d’énergie pour transformer de l’eau liquide en vapeur d’eau. L’effet de refroidissement utilise ce principe pour éteindre les incendies. En effet, l’eau contenue dans la mousse s’évapore très rapidement au contact d’une zone chaude, de sorte que l’énergie globale du système diminue (l'énergie de combustion est éliminée du combustible en train de brûler).

Cet effet de refroidissement est d’autant plus important que le foyer a une température élevée.

 

Effet d'isolation

Les mousses contiennent, en proportion, beaucoup d’air (de 5 à 900 fois plus que la solution moussante), ce qui induit une faible conductivité thermique : on peut donc utiliser la mousse produite comme isolant thermique en la déposant sur les équipements (plus ou moins inflammables) qui n'a pas encore pris feu.

Cette mousse protègera alors contre le rayonnement thermique (propice à la propagation du l’incendie).

 

Effet de recouvrement

Le recouvrement du combustible par de la mousse empêche toute évaporation de gaz provenant du combustible, c'est-à-dire que les gaz inflammables des matériaux combustibles ne peuvent plus entrer dans leur zone de combustion et ne peuvent plus s’enflammer spontanément. Le refroidissement du combustible permet de réduire  la pression de vapeur, ce qui empêche les percées de gaz et les réallumages potentiels.

Ainsi, l'application préventive de la mousse sur les produits volatils empêche les émissions nocives pour l'environnement et réduit le risque d'incendie.

 


Vous avez un projet ? Vous cherchez un fournisseur spécialisé en protection incendie des grands risques industriels ? Envoyez-nous votre demande et nous y répondrons dans les meilleurs délais. 
The website encountered an unexpected error. Please try again later.